Ami por ambaŭ ni

Se venus al vi
Novaĵoj de mi
Memorus vi
Ke vin amas mi
Ke antaŭ vi
Vivaĉis mi
Sen celo pro manko de vi

Anim'
Aŭdu mian preĝon
Sentu mian koron
Kaj renasku la deziron
Ami
Ne eblas tute sole
Esperos mi ĝismorte
Ke revenos vi al mi

Anim'
Aŭdu mian preĝon
Sentu mian koron
Kaj renasku la deziron
Ami
Ne eblas tute sole
Esperos mi ĝismorte
Ke revenos vi al mi

Se la kor' de vi
Malfidus je mi
Pro tim' je pasi'
Bela iluzi'
Sen veton fari
Pri kion volas ni
La koro de mi
Amus por ambaŭ ni

© Francis Soghomonian

Aimer pour nous deux

Si venaient à toi
Des nouvelles de moi
Elles te diraient
Que je t'aime
Et qu'avant toi
Je ne vivais
Qu'épuisé par tous mes dilemmes

Mon âme
Écoute mes prières
Reviens en arrière
Fais renaître le désir

Je sais
Qu'on ne peut aimer tout seul
Je prie qu'avant nos linceuls
Tu reviennes me choisir

Mon âme
Écoute mes prières
Reviens en arrière
Fais renaître le désir

Je sais
Qu'on ne peut aimer tout seul
Je prie qu'avant nos linceuls
Tu reviennes me choisir

Si jamais ton coeur
Céder ne voulait
La passion de peur
De souffrir fuyait
Sans faire un enjeu
De ce qui nous attend
Alors c'est mon coeur
Qui aim'rait pour nous deux

© Francis Soghomonian

Belle-maman

Belle-maman
Pourquoi me cacher c'que vous pensez d'moi
J'vois dans vos yeux
Que vous êtes inquiète mais y a pas de quoi
Belle-maman
Votre fille doit dormir sous votre toit
Mais j'la veux seule chez moi

S'il vous plaît...
Maman, maman, faut pas s'fâcher
Je ne suis pas un débauché
Maman, maman, faut se calmer
Vous ne pourrez pas me blâmer
Maman, maman, faut lâcher prise
Avec moi, vous seriez surprise
Maman, maman, faut pas d'réveil
Elle s'ra là avant l'soleil

En silence elle me suit
Elle se faufile chez moi pour la nuit
Et je ferai désormais
Ce que d'autres gars n'ont pas fait
Belle-maman
Votre fille doit dormir sous votre toit
Mais j'la veux seule chez moi

S'il vous plaît...
Maman, maman, faut pas s'fâcher
Je ne suis pas un débauché
Maman, maman, faut se calmer
Vous ne pourrez pas me blâmer
Maman, maman, faut lâcher prise
Avec moi, vous seriez surprise
Maman, maman, faut pas d'réveil
Elle s'ra là avant l'soleil

Belle-maman belle-maman belle-mamaman...

© Francis Soghomonian

Je m'en vais

Tout votre amour me touche mais, mon choix, je l'ai fait
Je vais tous vous quitter à tout jamais
Je me sens toujours seul, je me fais tout petit
Au lever du soleil, je s'rai parti

Je m'en vais, jamais je n'reviendrai
Mon serment, jamais je n'le bris'rai
Le monde me lance un appel
Pour que ma vie soit plus belle

Que la lumière guide mes pas

Caché dans ma coquille, je sais me faire discret
À personne d'autre je ne me fierai
Je brûle au fond de moi, j'abandonne le combat
Bien avant les aurores, je s'rai parti

Je m'en vais, jamais je n'reviendrai
Mon serment, jamais je n'le bris'rai
Le monde me lance un appel
Pour que ma vie soit plus belle

Que la lumière guide mes pas...

Je m'en vais, jamais je n'reviendrai
Mon serment, jamais je n'le bris'rai
Le monde me lance un appel
Pour que ma vie soit plus belle

Le monde me lance un appel
Pour que ma vie soit plus belle
Que la lumière guide mes pas
Je m'en vais

© Francis Soghomonian

Médiane

Je n'fais que tourner en rond
Et je sors de mes gonds
Car moi je brûle de te revoir
Les jours passent, mais pas l'espoir

Où est la médiane?
Entre nos vies
Où est la médiane?

Tu me dis de chercher
Un amour qui m'fasse tout lâcher
Mais bébé dis-moi où je le trouve, moi
Si tout c'que j'vois c'est toi, tout c'que j'vois c'est toi

Tout c'que j'vois c'est toi, tout c'que j'vois
Tout c'que j'vois c'est toi...

Où est la médiane?
Entre nos vies
Où est la médiane?

Mon coeur lâche sans te voir
Les jours passent, mais pas l'espoir

© Francis Soghomonian

Iam revenos vi

Enroziĝis vi, sorĉita de l'parfum'
Longe vivis vi, nutrita de l'sunlum'
Jam min kovras neĝ', de jaroj oldas mi
Velkas via kant', vakue sonas ĝi

Ĉu vi ne sentas nun
Ke la am' vokas vin ?
Ke ĉi kant' ne sonis plu
Ne sciis mi kial

Ĉu vi ne lacas jam
Sur la voj' de la viv' ?
Sen la tim' pri rev' de ni
Kun kortuŝ' kantu ni
Kaj flugu nia am'

Ĉu vi ne sentas nun
Ke la flam' vekas vin ?
El la val' revenu vi
Vi sen ĉes' fidu min

Forgesu ĉiam ni
Mensogi inter ni
Vivu am', vivu am'
Kaj lum' ĉe ni

Brakumu min
En la bal' dancu ni
Venkas la am', do vidos vi
Ke por ni floros viv'
En lum' de vera am'

© Francis Soghomonian

Tagnokte

Ni kune sidas en loka baro
Famas apud ni vizaĝaro
Solvas ni problemojn tuta de l'mondo
Plenas la cindruj' je elfumita herbo
Ni kune sidas, mister' okazas
Intelektuloj pri universo tezas
Dormas urbo, steloj ne brilas
Malpuras tiu mond', rubujo fetoras

De tiaj noktoj povas ni
Ne la celon trovi
Eĉ laciĝinte kuraĝas ni
Sen halt' ŝajne vivi
Tagnokta viv'
Por ni taŭgas, muziko fluas
Tagnokta viv'
Nin logas for de tempopas'

Ni kune sidas en sama baro
Famas apud ni vizaĝaro
Solvas ni problemojn tuta de l'mondo
Iom timigite, hejmiĝi ne 'stas plano
Ni kune sidas, mister' okazas
Taga lum' brilanta jam nin vekas
Viglas urbo kaj nuboj flugas
Malpuras tiu mond', rubujo fetoras

De tiaj noktoj povas ni
Ne la celon trovi
Eĉ laciĝinte kuraĝas ni
Sen halt' ŝajne vivi
Tagnokta viv'
Por ni taŭgas, muziko fluas
Tagnokta viv'
Nin logas for de tempopas'

De tiaj noktoj povas ni
Ne la celon trovi
Eĉ laciĝinte kuraĝas ni
Sen halt' ŝajne vivi
Tagnokta viv'
Por ni taŭgas, muziko fluas
Tagnokta viv'
Nin logas for de tempopas'

© Francis Soghomonian

Si je m'en voulais

J'irais dans le désert de douleur empli
Répétant "Je t'en supplie"
Au toit du monde j'irais
Si je m'en voulais
D'en haut je crierais
Je plongerais même si mes poumons en crevaient
Le feu je défierais
Si je m'en voulais

Des marathons je f'rais
Jusqu'à friser l'abandon
Et je ne respirerais
Qu'après avoir vu le fond
Alors je recommencerais
Si j'avais la moindre chance
Mais je suis sûr au fond que c'est
Pour toi qu'une autre danse

Si je m'en voulais
Les lauriers je te laisserais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Une histoire différente ça s'rait
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais, oh

Je manquerais d'air à en devenir bleu
Je volerais banque ou poste même les deux
L'océan je vaincrais
Si je m'en voulais
Je ferais voeu de silence
Pas un seul mot je prononcerais
Si t'en prends pas conscience
Si je m'en voulais

Des marathons je f'rais
Jusqu'à friser l'abandon
Et je ne respirerais
Qu'après a... avoir vu le fond
Si je m'en voulais
Les lauriers je te laisserais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Une histoire différente ça s'rait
Si je m'en voulais, oh

Est-ce que t'as vraiment bien compris
Que ton erreur a un prix
Tu me caches tout mon mépris
Car t'as du diable la duperie
Est-ce qu'un jour tu réaliserais
Que tes mensonges ont des effets
Est-ce que tes pleurs tu retiendrais
Ou f'rais comme si de rien n'était

Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais

Je ferais voeu de silence
Pas un seul mot je prononcerais
Si je m'en voulais
Si je m'en voulais
Je s'rais de douleur empli
Criant "J't'en supplie"
Si je m'en voulais
Mais je m'en veux pas, non

© Francis Soghomonian

Dona, crois en moi

Parmi ces petits riens parfois
Ce qui certainement n'a pas de prix
Ce sont ces belles pensées en moi
Qui font leur nid
Quand mes yeux se posent derrière moi
Toujours tu te trouves là
Ombre occulte en tout lieu
Fleur discrète des cieux

Pour tout c'que j'ai reçu de toi
Mille mercis je te dois
Pour le temps que j'ai pu passer

Dona, Dona, Dona, Dona, Dona
Dona regarde-moi
Avec bonté souris-moi

Dona, Dona, Dona, Dona
Toi ma lumière, ma splendeur
Tu rends plus fort mon coeur, oh, Dona
Crois en moi, sans douter crois en moi

Parmi ces petits riens parfois
Ce qui certainement n'a pas de prix
Ce sont ces belles pensées en moi
Qui font leur nid
Je sais qui me réclame
Et où la joie peut combler mon âme
J'monte vers des nuages la nuit
Sur une échelle de pluie

Pour tout c'que j'ai reçu de toi
Mille mercis je te dois
Pour le temps que j'ai pu passer

Dona, Dona, Dona, Dona, Dona
Dona regarde-moi
Avec bonté souris-moi
Dona, Dona, Dona, Dona
Toi ma lumière, ma splendeur
Tu rends plus fort mon coeur, oh, Dona
Crois en moi, sans douter crois en moi

(Dona, dona, dona, dona, dona)
(Dona, dona, dona, dona)

Dona
Sans douter crois en moi

© Francis Soghomonian

Un abri pour mon coeur

J'aim'rais tant arrêter de devoir lutter
Mais je peux rien faire du tout, ooh...
Moi je nous croyais l'un pour l'autre faits
Si j'avais su qu't'étais pas parfait

Moi j'ai fait l'idiote tant de fois
Que j'les compte même plus

À chacun de mes adieux
Tu me retiens, toi, de ton mieux
J'pouvais pas quitter tes mains de fer
M'abriter de cet enfer
À chacun de tes mensonges
Je disparais, en moi je plonge
Je te laiss'rai pas semer la peur
J'vais trouver un abri pour mon coeur

Je croyais qu'c'était censer me blesser
Que de l'amour c'était, mmm...
J'mets les mains en l'air mais je me rendrai pas
Ce qui ne me sert plus, je le garde pas

Je panse mes plaies
Le combat je continuerai

À chacun de mes adieux
Tu me retiens, toi, de ton mieux
J'pouvais pas quitter tes mains de fer
M'abriter de cet enfer
À chacun de tes mensonges
Je disparais, en moi je plonge
Je te laiss'rai pas semer la peur
J'vais trouver un abri pour mon coeur

(Oh… oh…)
À chacun de mes adieux
(Oh… oh…)
Cette fois, reste loin, c'est mieux

À chacun de mes adieux
(Tu me retiens, toi, de ton mieux)
J'vais pouvoir quitter tes mains de fer
(M'abriter de cet enfer)

À chacun… (À chacun de tes mensonges)
(Je disparais, en moi je plonge)
Je te laiss'rai pas semer la peur
J'vais trouver un abri pour mon coeur

© Francis Soghomonian

Pluie d'étoiles

Hors du temps tu es parti
Je veux parler ou faire du bruit
La nuit m'enveloppe en ton absence
Tous nos rêves ont disparu
J'y crois encore et je tiens bon
Je ne t'ai pas mis à la rue

Nous, c'était la plus belle pluie d'é...
La plus belle pluie d'étoiles

Tout le ciel s'écroule
Et moi je coule, moi je coule
Le plus vif des feux
Meurt peu à peu, à peu

C'est quand notre chute nous a mis en miettes
Que notre passion poussière s'est faite
Nous, la plus belle pluie d'étoiles

Des éclairs font clore mes yeux
Je laisse le soleil me chauffer
Tous nos souvenirs sont déjà vieux
Nous, c'était la plus belle pluie d'étoiles

Tout le ciel s'écroule
Et moi je coule, moi je coule
Le plus vif des feux
Meurt peu à peu, à peu

C'est quand notre chute nous a mis en miettes
Que notre passion poussière s'est faite
Nous, la plus belle pluie d'étoiles
(La plus belle pluie d'étoiles)

L'image de nous a disparu
J'y crois encore et je tiens bon

Tout le ciel s'écroule
Et moi je coule, moi je coule
Le plus vif des feux
Meurt peu à peu, à peu
C'est quand notre chute nous a mis en miettes
Que notre passion poussière s'est faite
Nous, la plus belle pluie d'étoiles

© Francis Soghomonian

Il y a un espoir

Attends-moi, je vogue loin des dangers
Attends-moi, je suis comme étranger
Vers moi volent des corbeaux, aux ailes si noires
Ils m'appellent par mon nom, ils vont m'avoir
Ils connaissent leur pouvoir

Aucun espoir de lumière
Les cieux sont froids comme la pierre
Blessé à terre
La vie à l'envers
Dans tes yeux j'ai vu luire
L'espoir mais notre avenir
Il faut voir partir

Où la nuit se fait jour tu me trouveras
Le feu de notre amour indique la voie
Pour être à nouveau soi

Aucun espoir de lumière
Les cieux sont froids comme la pierre
Blessé à terre
La vie à l'envers
Dans tes yeux j'ai vu luire
L'espoir mais notre avenir
Il faut voir partir
Voir partir, voir se fondre au loin
Ou bien lever le poing

Pour une vie de lumière
Une flamme qui réchauffe nos coeurs
De nos douleurs
De nos mots faux
Nous naîtrons à nouveau
Il y a un espoir
Ne me laisse pas choir
Ne me laisse pas choir

© Francis Soghomonian

Les ombres en toi

Il y a tant de façons de se duper
De jouer à se cacher et s'occuper
Si tu poursuis un rêve, de toi toute affliction bannis
Vois les ombres en toi que tu nies

Toutes les fois que la vie t'a malmené
Est-ce que tu lui as fait un pied de nez ?
Si tu es abattu, aie foi en ton pouvoir béni
Vois les ombres en toi que tu nies

Le temps s'écoule et tu perds la boule, tu sais que tu roules ton coeur, donc

Ne nie pas
Moi je ne nie pas
Donc ne nions pas
Toi et moi

Traverse l'océan de tes tourments
Tu ne grandiras pas si tu te mens
En toi vivra la peur, d'espoir tu seras démuni
Si tu scelles en toi l'arme et nies

Le temps s'écoule et tu perds la boule, tu sais que tu roules ton coeur, donc

Ne nie pas
Moi je ne nie pas
Alors ne nie pas (Que l'on nie je n'veux pas)
Toi et moi

Ne nie pas
Moi je ne nie pas
Alors je n'veux pas
Que l'on nie, toi et moi

© Francis Soghomonian

Un seul fil

Pour toi, je ne suis sans doute plus
Qu'un trophée remisé, moi j'ai perdu
Ton coeur poison est pour moi trahison
Qui m'a ôté toute raison
Pourquoi me fuir?

Reviens, je t'en supplie
De là où tu as fui
Reviens et sauve-moi
Je suis perdue sans toi
J'n'ai plus rien, je ne tiens
Qu'à un fil

Sors-moi, je t'en supplie
Du feu qui brûle ma vie
Reviens et sauve-moi
Je n'méritais pas ça
J'n'ai plus rien et je ne tiens
Qu'à un fil
Un seul petit fil

Douleurs et mensonges à l'envi
Ne m'ont anéantie, je suis en vie
J'essuie mes larmes, je n'ai plus peur
Il saigne encore, pourtant, mon coeur…

Sors-moi, je t'en supplie
Du feu qui brûle ma vie
Reviens et sauve-moi
Je n'méritais pas ça
J'n'ai plus rien et je ne tiens
Qu'à un fil
Un seul petit fil

Reviens, je t'en supplie
De là où tu as fui
Reviens et sauve-moi
Je suis perdue sans toi
Et je ne tiens qu'à un seul fil
Un seul fil

© Francis Soghomonian

Battante

Nous souffrons en silence
Luttant pour la délivrance
Dans l'illusion de nos délires
Nous avions trop peur de fuir
Rejetant toute défaite
Croyant gagner en tenant tête
Il nous faudra du courage
Pour traverser cet orage
En douleur

Briser le silence
Monter le son jusqu'à sa pleine puissance
Sans prise avec le temps
Je vais tout droit là où on m'attend
Je ne pouvais devenir qu'une battante
Et une gagnante
J'ai tenu bon, j'ai gardé foi en moi

Nous ne sommes pas ennemis
Seulement las de nos souffrances
Brisant tous nos délires
Nous avons pu les fuir
Dans la douleur

Briser le silence
Monter le son jusqu'à sa pleine puissance
Sans prise avec le temps
Je vais tout droit là où on m'attend
Je ne pouvais devenir qu'une battante
Et une gagnante
J'ai tenu bon, j'ai gardé foi en moi

J'suis une battante et une gagnante
J'suis une battante et une gagnante
J'suis une battante et une gagnante
J'suis une battante et une gagnante

J'suis une battante

© Francis Soghomonian

Feuilles d'automne

Au plus noir de la nuit, on s'est rencontrés, insouciants et un peu fous
Comme des gosses en juin, grimpant dans les saules et se blessant aux genoux
Un conte bien commencé, vidant mes pensées, m'avait envoyé au ciel
Il n'avait pas de fin mais où se cache-t-elle ?

Mon coeur, tout cela, nous l'avons adoré
Mais désormais tout se teint de rouge et doré...

Tous les moments font mal du dernier au premier, je crois que mon corps m'abandonne
Que le livre et toutes ses pages à tout jamais se ferment, je tombe comme les feuilles d'automne
Mon coeur est un tambour battant mille fois et sans ta chaleur je frissonne
J'essaie de tenir bon mais, mon coeur, je tombe au sol comme les feuilles d'automne...
Comme les feuilles d'automne...

Mon coeur, tout cela, je devais l'adorer
Mais désormais tout se teint de rouge et doré...

Tous les moments font mal du dernier au premier, je crois que mon corps m'abandonne
Que le livre et toutes ses pages à tout jamais se ferment, je tombe comme les feuilles d'automne
Mon coeur est un tambour battant mille fois et sans ta chaleur je frissonne
J'essaie de tenir bon mais, mon coeur, je tombe au sol comme les feuilles d'automne...
Comme les feuilles d'automne...

© Francis Soghomonian

Le monde est à moi

Dans mon royaume inconnu
Sois le bienvenu
Je m'y étais enfermée
Avant de t'avoir trouvé
Avec toi je suis
Ce que j'ai toujours fui
Grâce à ta patience
J'ai donné ma confiance

Le monde est à moi, regarde-moi
Je déploie mes ailes
Le monde est à moi, sa limite est le ciel
J'ai un air mystérieux
Qui s'illumine dans l'étincelle de tes yeux
Avec toi la nuit
Mon coeur fait plus de bruit
Grâce à ta patience
J'ai donné ma confiance

Le monde est à moi, regarde-moi
Je déploie mes ailes
Le monde est à moi, sa limite est le ciel
J'ai un air mystérieux
Qui s'illumine dans l'étincelle de tes yeux
Ça, c'est moi

La force du tonnerre
La vitesse de l'éclair
J'étais tout entière
Mais tout s'est écroulé
Quand tu es arrivé

Le monde est à moi
Le monde est à moi
J'ai un air mystérieux
Qui s'illumine dans l'étincelle de tes yeux

Ça, c'est moi

© Francis Soghomonian

Plus de frontières, no more borders

Je voudrais devenir un astronaute
Dont de tout là-haut vers la terre le regard saute
Car tous ceux qui ont été tout là-haut
Ils disent tous en choeur que rien n'est plus beau

Up there your time flows at a different speed
Peace and silence that here on earth so much we need
And here as well our life could be this way
We may be tiny, not doomed to be astray

Plus de frontières, plus de drapeaux
De tout là-haut le monde est vraiment plus beau
Plus de pays et plus de nations
Plus de conflits se trouvant dans l'champ d'vision

We should all at least once travel there
And see that war doesn't lead us anywhere
Ça pourrait sans doute notre folie effacer
Et au lieu d'radoter, mettons-nous à aimer

No more borders, no more flags
No more stupid quarrels, no more human tags
Down with all wars, down with all countries
Plus de conflits se trouvant dans l'champ d'vision

Sen landlimoj (sen landlimoj)
Pacaj flagoj (pacaj flagoj)
Tout là-haut on ne peut pas voir les frontières
Sen landlimoj (sen landlimoj), nekutima ĝoj'
Sen kvereloj, botaj bruoj sur la voj'
De tout là-haut le monde est vraiment plus beau

© Francis Soghomonian

Eŭrop'

Ja Grüeziwohl
Bonjour toi
E come stai
Jeu vai bugen tei
Conas atá tú
Hej, god dag
Tere päevast
Jeg elsker dig

Malsamas ni lingve sed similas ni
Diversas ni, ni 'stas vi

Hvernig hefurðu það
Mirëdita
Добър ден
Minä rakastan sinua
Jó napot
Kif inti
Hei, hyggelig
მე შენ მიყვარხარ

Malsamas ni lingve sed similas ni
Diversas ni, ni 'stas vi

Ni 'stas vi, Eŭrop', multvoĉas la melodi'
Ni 'stas vi, Eŭrop', multlingvas la simfoni'

Eŭrop'

Servus, Hallo
Laba diena
Како си
Я люблю тебя
שָׁלוֹם, مرحبا
Goedendag
Kā tev iet
Hacemos la fiesta

Malsamas ni lingve sed similas ni
Diversas ni, ni 'stas vi

Ni 'stas vi, Eŭrop', multvoĉas la melodi'
Ni 'stas vi, Eŭrop', multlingvas la simfoni'

Lernindas per vi, vidindas per vi
En lok' ĉiu via buntan mondon kreas vi

Ni 'stas vi, Eŭrop', ni kune en harmoni'
Ni 'stas vi, Eŭrop', Ni 'stas vi, Eŭrop', Ni 'stas vi, Eŭrop'
Ni 'stas vi, Eŭrop', Ni 'stas vi, Eŭrop', Ni 'stas vi, Eŭrop'
Diversas do belegas vi

Eŭrop'

© Francis Soghomonian

La birdet' kaj la infan'

Kiel infan' vestita de lumo
Kaj super ĝi fluganta birdet'
Kiel birdet' kantanta en zumo
Belas la mond' en la ridet'

Dancu ridet' de ŝipo sur ondoj
Plena je am' ebria pro vent'
Tintu kanzon' naskita de ondoj
Orfa filin' de la silent'

Sangu silent' senkulpa poeto
Per via kant' naskiĝu la am'
Iĝu per vi la viv' kabareto
El la fajret' brilegu flam'

Ora la flam' de nova tagiĝo
Veku nin per ĝojiga proklam'
Dum la maten' karesu nin sonĝo
Tuŝu nin jam lumplena am'

Am' estas vi, am' estas mi
Birdetas vi, infanas mi

Estas mi nur ombrido en mondo
Brilu al mi vespera la stel'
Vi mia stel' teksanta en rondo
Iĝu de nun por mi kandel'

Lumu kandel' por la militemaj
Homoj kun la anim' de tiran'
Vivu en am' en landoj senlimaj
Tiuj kun la kor' de infan'

Am' estas vi, am' estas mi
Birdetas vi, infanas mi

Birdetas vi, birdetas mi
Infanas vi, infanas mi

© Francis Soghomonian

Gravité

Les rêves ne naissent que des rêves
Tu crois encore aux merveilles
D'un noir nuage soudain crève
Un rayon de soleil

L'amour n'enfante que l'amour
Pourquoi il monte en puissance?
Je tombe du haut de ma tour
En perdant toute patience

Plus jamais tu n'pourras quitter
La gravité

Tout comme un papillon
Je m'approche d'un glaive avec audace
Sans peur d'un tourbillon

Plus jamais tu n'pourras quitter
La gravité

L'orgueil n'enfante que l'orgueil
Vogue sur des lames
En évitant tout écueil
Je n'crains nulle flamme

Tout comme un papillon
Je m'approche d'un glaive avec audace
Sans peur d'un tourbillon

Plus jamais tu n'pourras quitter
La gravité

Les chansons naissent des chansons
Si elles n'exaucent pas tes voeux
Mets ton cœur à l'unisson
Et allume ton feu

Gravité…

© Francis Soghomonian

Gravas vi

Ĉiam naskas revoj sin
Eĉ en plej densa la fum'
Devas kredi vi nur vin
Fidu nun je la lum' !

Ĉiam naskas amo sin
Ĝin plifortigas la sun'
Povas ami vi sen fin'
Petu nun de la lun' !

Ĉu povas kompreni ja vi
Ke gravas vi ?

Samkiel papili'
Kiu flugas super akra glav'
Sen tim' plu iras mi

Ĉu povas kompreni ja vi
Ke gravas vi ?

La orgojlo naskas sin
Kreskas en flam'
Fuĝi eblas el la min'
Venkas la am' !

Samkiel papili'
Kiu flugas super akra glav'
Sen tim' plu iras mi

Ĉu povas kompreni ja vi
Ke gravas vi ?

Ĉiam naskas kantoj sin
Se ne aperas la voj'
Via koro gvidos vin
Ĉiam al la ĝoj' !

Gravas vi…

© Francis Soghomonian

Et si

Et si je pouvais courber le temps?
Et si j'avais le pouvoir d'infléchir?
Et si je pouvais tous nous unir?
Et si, et si

Et si nous ouvrions plus nos portes?
Et si l'aide entre nous était forte?
Et si vous pouviez tous faire confiance
Et si, et si

Et si pour tous s'ouvraient nos bras?
Et si nos cœurs parlaient d'une seule voix?
Et si nous ne sonnions plus l'alarme?
Et si nous tous enterrions les armes?

Et si nous tendions toujours la main
À ceux dans l'besoin?

Ensemble nous pouvons courber le temps
Ensemble nous pouvons tout infléchir
Nos cœurs et âmes nous aident à réfléchir
Tous unis, tous unis

Ensemble nous pouvons faire de la Terre
Une île de lumière dans l'Univers
Ensemble nous pouvons le monde inventer

Et si pour tous s'ouvraient nos bras?
Et si nos cœurs parlaient d'une seule voix?
Et si nous ne sonnions plus l'alarme?
Et si nous tous enterrions les armes?

Tous unis changeons le monde
Tous unis entrons dans la ronde
Vous les pécheurs, vous les saints, venez !
Et si nous tendions toujours la main…

Et si pour tous s'ouvraient nos bras?
Et si nos cœurs parlaient d'une seule voix?
Et si nous ne sonnions plus l'alarme?
Et si nous tous enterrions les armes?

Et si nous tendions toujours la main
À ceux dans l'besoin?

© Francis Soghomonian

Des oiseaux sans ciel

Isolé(e) du monde extérieur
Les nuages piègent toute lueur
Je perds tout contrôle, c'est comme si
J'étais sans cesse
En dérive, quand je me vois
Vivre seul(e) sans toi

Du haut des toits, des oiseaux
Tombent en nuées de fuseaux
Du plomb dans l'aile

Si être soi c'est faire fausse route
Alors je m'accroche à mes doutes
L'espoir s'est fait peur vaille que vaille
Où veux-tu que j'aille
D'une seule aile, en détail
Mes rêves je retaille

Du haut des toits, des oiseaux
Tombent en nuées de fuseaux
Du plomb dans les
Ailes

J'ai besoin d'un lieu sans peur ni clair de lune
(D'un lieu sans un clair de lune ni peur)
Où un soleil toujours brillerait sur les dunes
(Où un soleil toujours brille sur les dunes)
Où des souvenirs sont fabriqués dès qu'un ancien périt
Où l'amour vit

Du haut des toits, des oiseaux
Tombent en nuées de fuseaux
Du haut des toits, des oiseaux
Tombent en nuées de fuseaux
Du plomb dans l'aile
Des oiseaux sans ciel

© Francis Soghomonian

Je ne pense qu'à toi

Ce que j'ai vécu, le regretter ne pourrai
Ce que j'ai aimé, jamais ne l'oublierai
Pour les désirs que mon âme a bien éclaircis
Pour les cadeaux que tu m'as faits, je te remercie

Je ne pense qu'à toi
Dis-le moi si tu rêves de moi
Je n'attends que toi
Tu seras toujours là en moi

De tout ce qui a fait ne faire qu'un seul nos deux coeurs
Des moments passés avec toi, je me languis
Et je ferais tout pour avoir une vie de bonheur
Pour le plus doux des "je t'aime" que tu m'aies jamais dits

Je ne pense qu'à toi
Dis-le moi si tu rêves de moi

Je ne pense qu'à toi
Dis-le moi si tu, oui, si tu rêves de moi
Je n'attends que toi
Tu seras toujours là en moi

Je ne pense qu'à toi
Des étoiles deviens la plus belle
Quand la nuit fait loi
Que je te voie briller au ciel

Je ne pense qu'à toi
Deviens la plus belle
De toutes les étoiles qui brillent dans le ciel

© Francis Soghomonian